L'hydroélectricité aide à contrôler les inondations printanières et le changement climatique

Notre mix énergétique a besoin de l'hydroélectricité comme force de régulation, parallèlement à la montée en puissance des énergies éolienne et solaire. L'hydroélectricité est également un moyen efficace de contrôler les inondations printanières.

Le changement climatique entraînera des hivers plus doux et une augmentation des précipitations. Dans le même temps, les conditions de production de l'hydroélectricité vont changer : à mesure que le climat se réchauffera et que les précipitations augmenteront, les ressources en eau des pays nordiques augmenteront.

Les volumes d'eau en hiver dans les pays nordiques augmenteront au point que les lacs et les déversoirs des réseaux hydrographiques seront inondés. Les hivers plus chauds retarderont le gel des rivières, ce qui augmentera les inondations de frasil gelé* lors des forts gels hivernaux.

L'hydroélectricité est un moyen efficace de contrôler les inondations

En Laponie, les précipitations vont accroître la couverture neigeuse, mais à long terme, la hausse des températures fera fondre la neige. L'année 2019 est un exemple très concret de l'évolution du rôle des ressources en eau : au printemps, les masses de neige qui ont fondu rapidement dans le nord de la Finlande ont mis en évidence l'importance de la lutte contre les inondations. La même évolution se poursuit puisque la Laponie a également été menacée par de fortes inondations printanières cette année.

Les rivières régulées sont très utiles pour empêcher les inondations dans les réseaux d'eau et réduire la formation d'embâcles. Le lac Kemijärvi, dans le nord de la Finlande, est un bon exemple ; à l'état naturel, il est inondé chaque printemps. Pendant les pics de crue du printemps, le niveau de l'eau peut avoir été jusqu'à 4 mètres plus haut que le niveau de l'eau en automne. Avec la construction de centrales hydroélectriques, la régulation a permis de réduire les pics de crue et de déplacer leur apparition du printemps au début de l'été.

L'impact de la régulation est très visible à Rovaniemi, en Laponie finlandaise, où la régulation a réduit le risque d’inondation. Les eaux de fonte des rivières Kemijoki et Ounasjoki ne se rejoignent désormais plus simultanément dans la ville de Rovaniemi.

L'hydroélectricité est nécessaire au même titre que les autres sources d'énergie

L'énergie sans émissions de dioxyde de carbone joue un rôle essentiel dans la résolution du défi climatique. La part des énergies solaire et éolienne dans notre réseau électrique augmente considérablement ces dernières années. S’inscrivant dans cette tendance, la production d'énergie éolienne dans les pays nordiques devrait tripler en dix ans.

Cependant, les énergies solaire et éolienne sont variables, c'est pourquoi il est nécessaire de réguler la production d'énergie renouvelable. L'hydroélectricité permet de réguler de manière fiable cette production d’électricité et représente donc une ressource qui peut être utilisée dans la lutte contre le changement climatique aux côtés d'autres sources d'énergie renouvelables.

À l'avenir, la demande d'électricité augmentera en été

Le changement climatique se traduit par des hivers plus chauds mais aussi des étés plus longs. L'été 2019 a été très sec dans les pays nordiques, ce qui a entraîné une hausse significative du prix de l'électricité. Nous étions proches d'une pénurie d'électricité lorsque la centrale nucléaire d'Olkiluoto (dans le golfe de Botnie à l'ouest de la Finlande) a été déconnectée du réseau principal en raison d'un incendie provoqué par un transformateur.

À l'avenir, la demande d'électricité devrait augmenter en été, car le réchauffement climatique va accroître le besoin de refroidissement des maisons et des commerces. Les datacenters ne chôment pas non plus en été. Par le passé, la pointe de la demande était principalement couverte par la production combinée de chaleur et d'électricité (PCCE), mais à l'avenir, nous aurons besoin d'une capacité de régulation tout au long de l'année, ce qui augmentera la valeur relative de l'hydroélectricité.

Les conditions d'exploitation de l'hydroélectricité doivent être garanties

Afin de garantir la production d'hydroélectricité à l'avenir, nous devons trouver de nouvelles solutions pour concilier les différents points de vues sur les usages de l’eau. En ce qui concerne la régulation des systèmes hydrologiques, nous pourrions envisager de passer à une approche plus dynamique. Comme nous disposerons de ressources en eau accrues en hiver, il sera possible de produire davantage d'électricité pendant les périodes froides également.

Il est essentiel de préserver les conditions d’exploitation actuelles de l’hydroélectricité en ne contraignant pas les capacités de régulation par des dispositions supplémentaires sur les débits d’eau. Des solutions pourraient être élaborées pour relever le défi consistant à concilier les besoins de l'industrie de la pêche et la production d’hydroélectricité à l'aide de modèles de compensation de la biodiversité aquatique.

Traditionnellement, l'hydroélectricité a permis de sécuriser le système électrique nordique. En outre, nous avons fait confiance à nos voisins pour nous donner un coup de main au cas où notre propre production ne suffirait pas. Aujourd'hui, la lutte contre le changement climatique nous oblige à réévaluer le rôle de l'hydroélectricité traditionnelle, sans émission et renouvelable. L'importance de l'hydroélectricité en tant que ressource nationale entretenant le système électrique va croître. C'est pourquoi nous devons faire de notre mieux pour tirer le meilleur parti de l'hydroélectricité dans la lutte contre le changement climatique.

 

* La glace de frasil se forme lorsque la température de l'eau d'une rivière est nulle ou inférieure à zéro et que la rivière n'a pas de couverture de glace solide. Lorsqu'il neige dans ces conditions, les cristaux de glace ne fondent pas lorsqu'ils entrent en contact avec l'eau, ils gèlent. Les cristaux de glace gelés commencent alors à se coller les uns aux autres et du frasil se forme dans l'eau. Le frasil s'accumule facilement sur les roches des berges et surtout sur les parties métalliques d'une centrale hydroélectrique, bloquant le débit et faisant monter le niveau de l'eau.

 

Cet article a été élaboré par Simon-Erik Ollus, Vice-Président en charge du Trading & Asset Optimisation, en mars 2020. Il peut être consulté en anglais ici.