Oulujoki : Hydroélectricité et co-construction d’un projet de développement territorial

Notre projet est de mettre en place une gouvernance durable des sites hydroélectriques. Ceci passe par une prise en compte des enjeux énergétiques, socio-économiques, environnementaux et d’intérêt général, mais aussi des problématiques de chaque partie prenante : l’État, les collectivités territoriales, les associations et les acteurs économiques dont l’opérateur des ouvrages de production hydroélectrique.

montta

Fortum privilégie la co-construction de projets de développement territorial

Pour Fortum, l’enjeu est de bâtir un projet de développement territorial permettant une hydroélectricité durable. Une telle gouvernance repose sur plusieurs conditions :

  • L’installation de modalités pérennes de concertation, de dialogue et d’action avec les acteurs du territoire concerné ;
  • La clarification des enjeux d’une gouvernance durable : il est nécessaire d’inscrire les potentiels du territoire dans la cohérence de leurs perspectives économiques, écologiques et sociales ;
  • La contractualisation des objectifs et des ressources correspondantes avec les acteurs concernés au bon niveau de collectivité territoriale : il s’agit de préciser le rôle des acteurs par rapport aux objectifs du territoire, les modalités de leur révision et les aspects financiers des programmes d’actions.

 

Pour une hydroélectricité répondant aux intérêts des collectivités territoriales

Pour Fortum, il est important que la production hydroélectrique soit pleinement intégrée dans la politique locale de développement durable, en harmonisant la place et le rôle de la ressource en eau et les autres atouts du territoire. Les modalités du partage de la ressource en eau doivent ainsi être définies et priorisées au regard des usages locaux et de la politique énergétique nationale.

Fortum souhaite associer les collectivités aux bénéfices de l’exploitation des ressources naturelles en contribuant aux budgets des institutions publiques (taxes et redevances) et de rendements financiers vers le territoire tout en soutenant les programmes publics et privés de développement territorial et de sécurité de l’exploitation.

 

Pour une hydroélectricité qui s’inscrit dans le développement économique des territoires

Le partage de la ressource en eau en différents usages doit faire l’objet d’une prise en compte des différents objectifs (exploitation des ouvrages hydrauliques, récréatifs et touristiques). Des facteurs comme la conjoncture climatique doivent également être intégrés pour satisfaire les objectifs territoriaux tels que les usages agricoles.

Le développement économique des territoires passe par la valorisation de l’activité de l’exploitant de la concession hydroélectrique dans le cadre d’initiatives innovantes. Il faut contractualiser les contributions de l’exploitant à des projets d’intérêt général, liés à la ressource hydraulique ou à d’autres caractéristiques économiques, sociales ou culturelles du territoire.

 

Un exemple de gouvernance locale et de co-construction d’un projet de développement territorial : le bassin du fleuve Oulu

Nous mettons en oeuvre un développement territorial vertueux qui passe par la gestion d’activités hydroélectriques. Le cas d’Oulu, une des plus grandes rivières de Finlande, constitue un bon exemple.

restoration

 

Les enjeux du projet de développement économique du bassin du fleuve Oulu, situé dans le Nord de la Finlande, sont nombreux. Fortum considère qu’il est de sa responsabilité de participer directement à la mise en valeur de la rivière, qu’il s’agisse de développer plusieurs accès au fleuve, de préserver la biodiversité de la région, d’ouvrir des voies migratoires vers la mer pour les salmonidés, de repeupler et d’améliorer les habitats des poissons, d’embellir les paysages, de développer des activités de loisir le long du fleuve et en amont du fleuve Oulu ou encore de redynamiser le tourisme. Exploitant onze barrages sur la rivière, Fortum s’est ainsi engagé dès les années 1990 dans la construction de ce projet avec l’État, les communes de la région d’Oulu, les autorités environnementales ainsi que les acteurs associatifs et économiques.

 

Le fonctionnement de la coopération

Fortum a lancé la coopération avec l’ensemble des parties prenantes locales et nationales en 1998. L’objectif était de permettre un développement du territoire sur le long terme qui soit respectueux de l’environnement tout en prenant en compte les attentes locales.

A partir d’études préliminaires, réalisées en collaboration avec des universités et des instituts de recherche, un plan d’actions a été élaboré dans le cadre d’un contrat pluriannuel et a été signé par l’ensemble des acteurs impliqués. Ce contrat définit la gouvernance de la coopération, précise l’organisation et le rôle du comité de pilotage, ainsi que les actions annuelles et responsabilités de chacun.

Le comité de pilotage est constitué des onze communes riveraines, des producteurs hydroélectriques sur la rivière, tels que Fortum ou Oulun Energie, ainsi que des autorités environnementales de l’Ostrobotnie du Nord et de Kainuu.

Tous les acteurs locaux et/ou intéressés au développement de la rivière peuvent soumettre des propositions de projets, qui sont transmises chaque année au comité de pilotage. Celui-ci décide généralement en automne du plan de financement de l’année suivante, et sélectionne plusieurs projets, en particulier ceux qui améliorent les conditions environnementales et l’utilisation durable des plans d’eau.

 

Un fort développement de la région depuis 20 ans

Au cours des 20 dernières années de collaboration, le comité de pilotage du projet a continuellement examiné et adapté le plan d’action pour répondre aux besoins de l’économie locale tout en veillant à préserver l’environnement. Environ 160 projets ont été menés qui ont permis :

  • L’amélioration des conditions de vie de différentes espèces (poissons, oiseaux, amphibiens, odonates,..) via la restauration des cours d’eau et des zones riveraines.
  • Une meilleure navigabilité des rivières ainsi que l’élargissement des zones de pêche par la construction de jetées, de ports et de quais de pêche.
  • Le développement d’une reproduction naturelle des saumons sur des affluents de la rivière Oulu, à l’image de la rivière Utos, où un plan pluriannuel d’empoissonnement a permis qu’aujourd’hui 14% des saumons pêchés soit issue de la reproduction naturelle.
  • L’amélioration des autres usages de l’eau via la restauration des plages et des sentiers de nature, le renforcement des berges, l’amélioration de la qualité de l’eau, et une plus grande information sur les usages de l’eau sur la base d’une étude réalisée auprès des riverains et parties prenantes sur les effets des changements dans la variation et dans la régulation des niveaux d’eau
  • Le développement du tourisme, par exemple via la valorisation de l’histoire du fleuve Oulu ou le développement de nouvelles potentialités d’usage : pêche, attrait de la région, etc.

 

En 2018, le financement de huit nouveaux projets a été acté :

  • le dragage du lac Utajärvi ;
  • l’empoissonnement de salmonidés juvéniles afin d’améliorer leur cycle de vie naturelle ;
  • la mise en place d’un dispositif de « capture et transport de poissons à Montta en vue d’une relocalisation dans des zones favorables pour la reproduction en amont de la rivière ;
  • l’enlèvement des troncs d’arbre submersibles sous la centrale hydroélectrique de Merikoski ;
  • la réhabilitation des ruisseaux de Hupisaaret pour améliorer les habitats de la truite de mer ;
  • la construction d’un mouillage à Nokkaoja ;
  • le développement nautique et de plaisance de la zone de Hirvenniemi ;
  • la réhabilitation de la zone d’Önkköri pour améliorer la biodiversité de la zone.

Le succès du développement sur la rivière Oulu repose sur une l’alignement des intérêts de tous les acteurs qui ont coconstruit, sur le long terme, le plan d’aménagement de la rivière. Cette collaboration sur le fleuve Oulu, menée depuis plus de vingt ans sous l’égide de Fortum est bon exemple de l’approche équilibrée et durable de la gestion de l’eau par Fortum, basée sur les principes suivants :

  • une production d’hydroélectricité dans le respect de l’environnement et s’accordant avec le développement des activités économiques locales telles que la pêche, le tourisme et les sports nautiques ;
  • des solutions qui conjuguent efficacité technique et écologique, étudiées et mises en oeuvre dans un esprit de développement durable notamment lors des travaux de modernisation.

 

F20

Etudes de cas

Imatra

La Centrale d’Imatra : coopération locale et mise en valeur des richesses naturelles de la région

Télécharger

Eldforsen

Eldforsen : l’intégration environnementale au cœur de la conception d’une centrale

Télécharger

Oulujoki

Oulujoki : Hydroélectricité et co-construction d’un projet de développement territorial

Télécharger

Untra

La centrale hydroélectrique d’Untra et la Fondation Uppland

Télécharger

Imatra

La Centrale d’Imatra : coopération locale et mise en valeur des richesses naturelles de la région

Télécharger

Eldforsen

Eldforsen : l’intégration environnementale au cœur de la conception d’une centrale

Télécharger

Oulujoki

Oulujoki : Hydroélectricité et co-construction d’un projet de développement territorial

Télécharger

Untra

La centrale hydroélectrique d’Untra et la Fondation Uppland

Télécharger