La stratégie des rivières - exemple de la rivière Dalälven

dalarna

Les pays Nordiques ont une longue tradition de production hydroélectrique, qui remonte à plusieurs siècles. L’hydroélectricité, force d'équilibre du système énergétique, y joue aujourd'hui un rôle crucial dans la transition vers d'autres énergies renouvelables comme l’éolien et le solaire.

Pour maintenir ses centrales hydroélectriques en bon état, prêtes à produire de l'énergie quand la population et le système énergétique en expriment le besoin, Fortum déploie un vaste programme de maintenance et de modernisation de ses centrales hydroélectriques. L'entretien des centrales forme le pilier de base de la stratégie d'énergie hydroélectrique de Fortum et se traduit par des investissements importants.

 

Une nouvelle stratégie pour les rivières

Récemment, Fortum a défini une nouvelle « stratégie des rivières » pour la modernisation de son parc hydroélectrique. Par modernisation, on entend des mesures visant à accroître la flexibilité et la production d'une centrale hydroélectrique ou d'une série de centrales, et/ou des mesures pour améliorer l'état de l'environnement aux abords des centrales. Chez Fortum, nous sommes convaincus que cette stratégie se traduira au fil du temps par la mise en oeuvre de davantage d’actions au bénéfice de la protection de l’environnement et la biodiversité.

L'un des piliers de la stratégie de Fortum est d'accorder une importance égale au respect de l'environnement local et aux mesures d’optimisation de la production. Dans la pratique, pour chaque rivière Fortum identifie des actions et les hiérarchise selon l'impact positifs des mesures, que ce soit sur la flexibilité ou la production, ou sur l'environnement. L'objectif étant de déployer des mesures gagnant-gagnant ayant des effets positifs sur la production/flexibilité comme sur l'environnement. Un objectif secondaire est d’identifier des mesures profitant à la production sans impact sur l'environnement, mais aussi des mesures profitant à l'environnement sans impact ou impact mineur sur la production. Dans la hiérarchisation des mesures, les priorités des autorités environnementales et les attentes des riverains sont évidemment prises en compte.

Avant le déploiement de mesures dans des centrales hydroélectriques individuelles ou des tronçons d'eau, un plan d’action est élaboré pour l'ensemble du cours d'eau avec une approche par bassin versant. L'approche prenant en compte l'ensemble du bassin versant est cruciale, tant du point de vue de l'environnement que du point de vue de la production, car la rivière fonctionne en tant qu'entité. Ce qui se passe en amont a un impact sur l'aval et inversement, c'est pourquoi l'approche de Fortum prend en compte l'ensemble de la rivière.

Un élément essentiel à la réussite de la stratégie des rivières est l’adaptation des mesures environnementales et d'amélioration de la production aux conditions locales. Chaque cours d'eau est unique, c'est pourquoi les mesures mises en œuvres diffèrent d’un rivière à l’autre.

 

La stratégie des rivières repose sur 3 piliers

Une prise en compte égale de la production et de l'environnement

Une approche couvrant l'ensemble du fleuve

Des solutions adaptées aux conditions locales

Une prise en compte égale de la production et de l'environnement

Une approche couvrant l'ensemble du fleuve

Des solutions adaptées aux conditions locales

L'importance de la stratégie pour le fleuve Dalälven

Fortum a commencé à examiner tous les cours d'eau où la société a des activités liées à l'hydro. Cette enquête s'inscrit dans la nouvelle stratégie de Fortum pour les rivières. Elle a pour objectif d'identifier des mesures concrètes accroissant la flexibilité ou améliorant la production, ainsi que des mesures environnementales aux abords des différentes rivières concernées. Le premier cours d'eau analysé avec la nouvelle stratégie est celui de Dalälven, en Suède.

Le bassin versant du Dalälven couvre 33.480 kilomètres carrés et compte 39 centrales hydroélectriques qui génèrent une production annuelle totale de 4,5 à 5 TWh. L’audit du Dalälven a débouché sur plusieurs propositions concrètes pour améliorer la production hydroélectrique et l'état écologique de la rivière et de son écosystème. Deux des projets que Fortum souhaite déployer, décrits ci-dessous, illustrent la manière dont la nouvelle stratégie sera appliquée en pratique.

 

Hovran - Une hausse du niveau d'eau crée des conditions favorables à la biodiversité

La centrale hydroélectrique d'Avesta de Fortum règle la hauteur du niveau d'eau du lac Hovran, qui fait lui-même partie du cours d'eau principal du Dalälven. Le lac est situé au milieu d'un site Natura 2000 avec plusieurs espèces protégées. Le lac Hovran est bien connu pour être l'une des plus importantes aires de repos et de nidification des oiseaux du centre de la Suède : à ce titre, il a été désigné en 1989 zone internationale de protection d'une valeur particulière pour la protection des oiseaux. La végétation est également unique dans la région du lac, qui se trouve le long d'une limite naturelle où les espèces du sud et du nord se rencontrent. Parmi les espèces végétales les plus inhabituelles, on peut citer le potamot crépu, l'acore odorant, le pigamon jaune, le scirpus radicans et le saule à trois étamines (Salix triandra).

En vertu d'un décret ancien du droit de l'eau, Fortum est tenu de faire baisser le niveau d'eau estival du lac Hovran pour permettre le pâturage de bétail. Ce décret est toujours en vigueur bien que le nombre de bovins au pâturage ait fortement diminué. C'est la raison pour laquelle Fortum se prépare à demander l'autorisation de changer le permis d'opération de la centrale d'Avesta pour introduire davantage d'eau et faire ainsi monter le niveau d'eau estival du lac Hovran.

Outre des effets positifs certains sur l'environnement local, la production augmenterait de 8 GWh sans qu'aucun investissement ne soit nécessaire. La mesure est parfaitement conforme à la nouvelle stratégie de Fortum en ce qu'elle profite à la fois à la production et à la biodiversité.

 

Alderängarna – Des mesures environnementales sans impact sur la production

La réserve naturelle d'Alderängarna et la zone Natura 2000 où elle se trouve sont caractérisées par une riche faune incluant des espèces menacées, telles que les satyrinae, le moro-sphinx, l'abeille des sables ou Andrena marginata. Il existe au total 27 espèces en voie de disparition dans la région.

En vue d'améliorer les conditions pour la faune et la flore de la réserve naturelle d'Alderängarna, Fortum souhaite réhabiliter un ancien sillon d'eau fermé depuis des décennies. Ce barrage a entraîné l’assèchement de certaines parties de la réserve naturelle, affectant les espèces sensibles. Fortum souhaite donc rétablir l'accès à de l'eau fraîche alimentant la zone pendant le printemps. Ces mesures auront un impact positif sur la biodiversité de la réserve naturelle, et resteront sans conséquence sur la production d'électricité de la centrale hydroélectrique de Spjutmo.

Fortum va désormais initier le processus en soumettant une demande à l'autorité environnementale, après avoir consulté les municipalités, les habitants de la région et les autres parties prenantes, et après avoir procédé à une évaluation d'impact environnemental approfondie. Le processus devrait prendre un à deux ans.