Poursuivre

Fortum, acteur du développement de l'aviation électrique en Finlande

fortum-electric-airplane

Helsinki, 18 juin 2018

Fortum participe au projet de la Helsinki Electric Airplane Association pour tester un avion à propulsion électrique. Le vol inaugural de la première série produite en Finlande, le Pipistrel Alpha Electro, est programmée pour le 31 juillet 2018 à 10 heures à l'aéroport d'Helsinki-Malmi.

« Nous sommes convaincus que l'électrification des transports est l'un des moyens les plus efficaces de réduire les émissions de dioxyde de carbone. Nous avons été pionniers dans le développement et l'expansion de l'infrastructure de recharge pour véhicules électriques dans les pays nordiques. Nous souhaitons désormais mettre à profit l’expérience que nous avons acquise sur l’infrastructure de recharge des véhicules électriques pour le développement de l’aviation électrique qui est en pleine évolution », déclare Heli Antila, directrice de la technologie chez Fortum.

Utiliser de l'électricité dans l'aviation réduit les émissions dans l'atmosphère et le bruit sur les aéroports. La solution consiste à utiliser des moteurs entièrement électriques dans les petits avions et la technologie hybride dans les avions de plus grande capacité.

« En participant à ce premier projet d'avion électrique en Finlande, nous allons acquérir des connaissances précieuses en matière de charge des batteries des avions électriques, de durée de vie des batteries et de consommation électrique pendant les différentes phases de vol », explique Tapio Poutiainen, chef de projet chez Fortum.

En plus de la collecte des données de recherche, l’avion électrique Alpha de Pipistrel sera utilisé de diverses manières dans la formation des pilotes.

« Parce qu’un avion électrique est moins coûteux à utiliser que les avions classiques, il permet à davantage de personnes de s’inscrire à une école de pilotage - celles qui sont enthousiastes ou encore celles qui rêvent d’une carrière de pilote. Selon certaines estimations, l’utilisation d’un avion électrique dans une école de pilotage pourrait réduire le coût de l’entraînement d’un tiers », explique Janne Vasama, de l’Association des avions électriques d’Helsinki.