Le projet Clean Heat d'Espoo prévoit d'arrêter l’utilisation du charbon en 2025

Espoo et Fortum collaborent sur l'action climatique la plus importante de la ville

Espoo

 

Fortum et la ville d'Espoo se sont engagés à une production de chauffage neutre en émission de CO2 sur le réseau urbain fonctionnant dans les régions d'Espoo, de Kauniainen et de Kirkkonummi pour la décennie à venir. Le réseau de chauffage urbain fournit de la chaleur à 250 000 utilisateurs finaux dans les foyers et les bureaux.

Les travaux de développement qui ont commencé en 2016 ont été accélérés l'automne dernier lorsqu'un nouvel objectif intermédiaire a été fixé pour arrêter l'utilisation du charbon en 2025. Ce projet s'appelle Espoo Clean Heat.

Le 29 janvier 2020, le maire d'Espoo, Jukka Mäkelä, et le PDG de Fortum, Pekka Lundmark, ont signé un nouvel accord qui poursuit la mise en œuvre d'objectifs énergétiques communs et le développement de solutions urbaines.

 

"Rendre le chauffage urbain neutre en carbone est l'action climatique la plus significative d'Espoo, et cela nous aidera à atteindre notre objectif d'être une ville neutre en carbone d'ici 2030. Pour Espoo, il est important d'être également à l'avant-garde en matière d'énergie, et nous apprécions la bonne collaboration avec Fortum", déclare Mäkelä.

 

"Une transition vers l'énergie propre est nécessaire pour freiner le changement climatique, et chez Fortum, nous voulons accélérer la transition avec des solutions innovantes. Les avancées décisives vers un chauffage urbain neutre en carbone et le fait d'être un pionnier dans notre domaine à Espoo sont une question d'honneur pour nous. Je suis heureux de la bonne collaboration avec la ville d'Espoo, car la ville occupe une position clé en tant qu’accélérateur de ce changement", déclare M. Lundmark.

 

Utilisation de la chaleur résiduelle, énergie géothermique et solutions intelligentes

La production de chauffage urbain neutre en carbone à Espoo a fait des progrès au cours de la dernière décennie en utilisant la chaleur résiduelle des eaux usées, par exemple. L'année dernière, environ un quart de la production était déjà neutre en carbone, et cette année, cette part passera à 40 % lorsque l'installation de biochauffage de Kivenlahti et la centrale géothermique d'Otaniemi seront mises en service et lorsque l'une des deux unités au charbon de la centrale de Suomenoja sera déclassée. Selon les prévisions, le déclassement de la dernière unité au charbon portera la part de la production de chauffage urbain neutre en carbone à 85 % en 2025. La recherche de solutions alternatives se concentre principalement sur des solutions sans combustion.

 

Fortum et la ville d'Espoo travaillent ensemble pour trouver des emplacements appropriés pour l'exploitation de data centres et pour attirer des opérateurs de à Espoo. Un data centre génère beaucoup de chaleur résiduelle qui peut être utilisée dans le réseau de chauffage urbain. La chaleur perdue d'un grand centre de données de 100 MW pourrait fournir de la chaleur pour un tiers du réseau de chauffage urbain dans la région d'Espoo, de Kauniainen et de Kirkkonummi.

 

"Au mieux, un data centre pourrait fonctionner de manière neutre en carbone si l'électricité qu'il utilise est neutre en carbone et si la chaleur résiduelle qu'il fournit remplaçait la production de chaleur à partir de combustibles fossiles. Pour les opérateurs de data centre, les opérations écologiques sont essentielles", déclare Pasi Kokko, responsable des clients de Fortum, Chauffage et refroidissement Finlande.

 

Outre la réduction rapide des émissions de la production, Fortum travaille également au développement systématique de l'efficacité énergétique à Espoo grâce à des solutions intelligentes de réponse à la demande pour diriger la chaleur là où elle est le plus nécessaire pendant les pics de consommation. Cela permet de réduire les pics de production lors des pointes de consommation et de réduire les émissions.

 

"Tous les appartements Asunnot d'Espoo sont déjà connectés au réseau, et des discussions sont en cours pour que les écoles, les garderies et les autres bâtiments publics soient connectés au réseau", explique Pasi Laitala, directeur du développement durable de la ville d'Espoo.