La nouvelle technologie de recyclage du Lithium brevetée par Fortum, un accélérateur du développement durable dans l’industrie des batteries et un catalyseur de la demande en véhicules électriques.

Batterie

Fortum, l'une des entreprises européennes leader du secteur de l'énergie, a mis au point une nouvelle méthode de recyclage du lithium utilisé dans les batteries rechargeables. Cette technologie pourrait aider à répondre à l'augmentation de la demande en véhicules électriques et en composants pour les batteries.

 

La demande en matières premières durables pour la fabrication de batteries augmentera inexorablement du fait de l'électrification des véhicules qui accroît rapidement le besoin en matériaux et métaux précieux comme le lithium, le nickel, le cobalt et le manganèse.

Le lithium est l'un des composants les plus importants des batteries lithium-ion. Cependant, il est difficile de le recycler et de le rendre disponible assez rapidement pour répondre à la demande croissante de batteries et satisfaire l'engouement des consommateurs pour les véhicules électriques.

La société finlandaise Fortum a maintenant breveté une technologie révolutionnaire pour une nouvelle méthode de recyclage visant à réduire l'impact environnemental du retraitement du lithium. Cette technologie va permettre aux constructeurs de véhicules électriques et aux fabricants de batteries de se convertir progressivement et de manière plus durable à l’électrification des véhicules.

L'entreprise Fortum espère également que les consommateurs soucieux de l’environnement tiendront compte de l’importance d’avoir des batteries utilisant du lithium durable lorsqu’ils souhaiteront acquérir un véhicule électrique.

 

Tero Holländer, responsable de la branche d'activité Batteries de Fortum, a déclaré qu’ « Il s'agit d'une évolution majeure, qui aidera à répondre à la demande massive de voitures électriques, et pourra la guider par la suite. Grâce à notre nouvelle technologie brevetée, nous sommes en mesure de récupérer le lithium des batteries des véhicules électriques de manière plus durable. Nous aurons également la possibilité de produire des matériaux de qualité pour la fabrication de composants de batteries à une échelle industrielle. »

Des discussions sont en cours entre les gouvernements du monde entier sur l'avenir des véhicules électriques et la nécessité de remplacer les voitures fonctionnant aux combustibles fossiles. L’innovation de Fortum change la donne au moment même où le gouvernement britannique annonce des plans ambitieux visant à interdire la vente de nouvelles voitures à essence et diesel d'ici 2030, pour relancer la vente de voitures électriques.

M. Holländer a ajouté que "La récupération du lithium et d'autres éléments à partir de matériaux recyclés vient compléter l’approvisionnement en métaux rares issus de procédés d'extraction traditionnels. Cela rend la production de véhicules électriques plus durable et écologique, et réduit l'empreinte carbone des batteries produites. Le déploiement de notre nouvelle technologie signifiera que l'Europe, et spécifiquement la Finlande, deviendront des marchés parmi les plus compétitifs et écologiques au monde en matière de recyclage et de production de matériaux pour les batteries ».

 

Il existe très peu de procédés opérationnels pour le recyclage des matériaux des batteries lithium-ion qui soient à la fois économiquement et écologiquement viables, notamment en dehors du continent asiatique.

Le marché mondial du recyclage des batteries au lithium-ion représentait environ 1,3 milliard d'euros en 2019, mais il devrait connaître une forte croissance dans les années à venir pour atteindre plus de 20 milliards d'euros annuels. Selon une prévision de l'Agence internationale de l'énergie, le nombre de véhicules électriques dans le monde passera de trois millions à 125 millions d'ici 2030.

 

En 2019, Fortum a annoncé avoir atteint un taux de recyclage record de plus de 80 % pour les matériaux des batteries lithium-ion. Cela a été possible grâce à un processus de recyclage hydrométallurgique à faible teneur en CO2, permettant de récupérer le cobalt, le nickel et le manganèse provenant des batteries usagées. Fortum exploite à ce jour une installation de recyclage hydrométallurgique à Harjavalta, en Finlande, qui est déjà capable de fonctionner à l'échelle industrielle.