Fortum étend ses activités de recyclage des batteries de véhicules électriques avec une nouvelle usine de traitement mécanique en Finlande

Dans le cadre du lancement de la stratégie nationale finlandaise en matière de batteries, Fortum a annoncé aujourd'hui la poursuite de l'expansion de ses activités de recyclage de batteries. En février 2021, Fortum ouvrira une nouvelle usine de traitement mécanique de recyclage située à Ikaalinen, en Finlande. La nouvelle usine, qui devrait employer jusqu'à 20 personnes, viendra compléter l'installation pilote hydrométallurgique existante de Fortum à Harjavalta, en Finlande, qui est déjà capable de fonctionner à l'échelle industrielle.

Le monde aura de plus en plus besoin de matières premières durables pour les batteries des véhicules électriques, étant donné que leur électrification rapide génère un besoin grandissant en matériaux et composants chimiques précieux tels que le lithium, le nickel, le cobalt et le manganèse contenus dans les batteries. En outre, une récente proposition de directive européenne exigera également de meilleurs objectifs de collecte, des taux de récupération plus élevés et l'utilisation accrue de matières premières recyclées dans les nouvelles batteries.

Fortum, l'une des principales entreprises énergétiques européennes, s'est engagée à inciter ses clients et les entreprises à décarboner leurs usages et les aider à réduire leur empreinte écologique. Pour engager cette transformation, les entreprises neutres en CO2 s'appuieront sur la technologie des batteries. Fortum développe depuis plusieurs années de nouvelles méthodes de plus en plus efficaces pour optimiser le cycle de vie complet des batteries lithium-ion et vise à développer davantage ses activités dans ce domaine dans les années à venir. Le partenariat avec les clients industriels et gestionnaires d’infrastructures est l'une des priorités stratégiques de Fortum.

"Notre nouvelle usine à Ikaalinen nous permettra de tirer parti de nos opérations de recyclage existantes en Finlande et nous donnera la capacité annuelle de recycler environ 3 000 tonnes de batteries usagées, ce qui correspond à environ 10 000 batteries de véhicules électriques", déclare Tero Holländer, responsable de la ligne d'activité Batteries chez Fortum. "Nous avons l'intention d'augmenter régulièrement cette capacité dans les mois et les années à venir afin de combler le manque de matières premières auquel est confrontée l'industrie automobile avec l'électrification des transports. La fourniture de matières premières recyclées et durables pour les batteries apportera une valeur significative non seulement à nos partenaires et à nos clients, mais aussi à l'industrie finlandaise des batteries, qui est bien placée pour prendre la tête de la chaîne d'approvisionnement des batteries pour véhicules électriques".

Le marché mondial du recyclage des batteries lithium-ion représentait environ 1,3 milliard d'euros en 2019, mais devrait connaître un boom dans les années à venir pour atteindre plus de 20 milliards d'euros. Selon une prévision de l'Agence internationale de l'énergie, le nombre de véhicules électriques sur les routes du monde passera de trois millions à 125 millions d'ici 2030.

De nombreux opérateurs actuels qui recyclent les métaux des batteries le font souvent par fusion, ce qui se traduit par des taux de récupération des matériaux plus faibles et des émissions plus élevées. Afin de recycler les batteries lithium-ion usagées de manière efficace, sûre et avec la plus faible empreinte CO2 possible, Fortum a adopté une approche qui comprend l'utilisation de méthodes mécaniques et hydrométallurgiques pour le processus de recyclage; cette approche peut atteindre un taux de récupération allant jusqu'à 95% des métaux inclus dans les matériaux actifs précieux de la masse noire d'une batterie.

Le procédé de recyclage mécanique unique de Fortum a été optimisé pour compléter le procédé hydrométallurgique et a été conçu pour minimiser les émissions et la poussière. Au cours du processus, les batteries de véhicules électriques usagées sont déchiquetées et les métaux sont séparés pour créer une masse noire. Cette masse noire est ensuite acheminée vers l'usine de traitement de Fortum à Harjavalta où un procédé hydrométallurgique est appliqué pour créer de nouvelles matières premières recyclées qui peuvent être utilisées dans de nouveaux produits de batteries.

Pour retrouver ce communiqué de presse en anglais, cliquez ici.