Le Fonds pour l’Innovation européen sélectionne quatre projets de Fortum dans le domaine des technologies bas-carbone

for_projets

Captage et stockage du carbone pour le chauffage urbain, utilisation de produits chimiques durables à partir de matières premières secondaires dans des batteries, utilisation de différentes sources de carbone recyclé et CO2 capté pour la production circulaire de méthanol dans l'industrie chimique sont les quatre projets de Fortum, retenus (dans une liste de 70 candidats) pour être financé par le premier appel du Fonds pour l'Innovation de l'Union Européenne, doté d'un milliard d'euros.

Ils présentent des solutions durables au niveau sectoriel.

Le Fonds pour l'Innovation est l'un des plus grands programmes de financement au monde pour la démonstration de technologies innovantes bas-carbone et pour une circularité accrue. Cet objectif cadre bien avec notre stratégie, qui vise la neutralité carbone de ses actifs européens d'ici 2035.

Le fait que le projet de captage et de stockage du carbone (CSC) lancé par Fortum Oslo Värme et le projet de bioénergie avec captage et stockage de carbone (BECSC) développé par Stockholm Exergi, deux entreprises de services publics détenues conjointement par Fortum, figurent sur la liste des finalistes, est à la fois une reconnaissance de la qualité des projets de même que celle du CSC comme technologie essentielle pour parvenir à des réductions significatives des émissions de CO2. Dans le cas d'Oslo, la réduction annuelle de l'incinération de déchets est de 360 000 tonnes de CO2 par an. À Stockholm, le captage de 800 000 tonnes par an provenant du chauffage urbain à la bioénergie permettra de « créer » des émissions négatives du même ordre de grandeur.

Les autres finalistes sont le projet de Fortum Recycle & Waste, qui consiste à produire des produits chimiques durables pour batteries à partir de matières premières secondaires à l'échelle industrielle, et le projet AIR.

Ce dernier est un projet conjoint entre Fortum, Uniper et Perstorp. Dans le cadre de ce projet, nous utiliserons différentes sources de carbone recyclé ainsi que du CO2 capté et de l'hydrogène vert basé sur l'électrolyse des eaux usées pour la production circulaire de méthanol, en remplacement des 200 000 tonnes de méthanol fossile actuellement utilisées par Perstorp comme matière première pour sa production. Il permettra de réduire les émissions de CO2 de 500 000 tonnes par an.

Nous souhaitons saluer les équipes et les efforts déployés jusqu'à présent dans le cadre de ces projets, car ils représentent bien la combinaison d'une pensée innovante et d'un travail acharné qui nous permettra d'atteindre les objectifs de l'Accord de Paris d'ici 2050.

La prochaine étape pour les 70 projets présélectionnés est maintenant de soumettre une candidature complète pour la deuxième étape avant le 23 juin 2021. Les projets sélectionnés seront connus à la fin de l'année 2021, une fois le deuxième tour d'évaluation terminé.

 

Pour consulter le communiqué en anglais, cliquez ici