Les nouveaux permis d'exportation nordiques permettent à Fortum d’accélérer le recyclage des batteries de voitures électriques en Finlande

Batterie

Fortum a franchi une étape importante dans son ambitieux projet de devenir la première entreprise européenne de recyclage de batteries de véhicules électriques (VE). L'utilisation des véhicules électriques étant appelée à fortement augmenter, Fortum a ouvert la voie en obtenant des permis de transport spéciaux qui permettent à la Suède et à la Norvège d'exporter des batteries lithium-ion vers la Finlande pour y être recyclées. 

Fortum fournit un service de "fin de vie" pour les batteries au lithium-ion qui sont usées ou endommagées. Les batteries lithium-ion en fin de vie sont classées comme des déchets toxiques et nécessitent une expertise particulière pour leur traitement, car elles peuvent présenter un risque élevé pour les personnes et pour l'environnement si elles ne sont pas traitées correctement. En tant qu'expert en déchets toxiques, Fortum est en mesure de fournir aux entreprises des services sûrs pour le transport, la manipulation, le stockage et le recyclage des batteries au lithium-ion, conformément aux exigences légales en matière de sécurité. 

L'exportation de batteries au lithium depuis la Norvège et la Suède commencera dans le courant du mois. Les batteries seront transportées en Finlande, où elles seront démantelées et leur contenu récupéré pour être réutilisé grâce aux processus de Fortum. Cela permettra à Fortum de combler le manque de matières premières auquel est confrontée l'industrie automobile à mesure que l'électrification des transports s'accélère.   

Le recyclage aura lieu dans les installations de recyclage mécanique et hydrométallurgique de Fortum en Finlande, ce qui permettra une récupération facile, rentable, sûre et durable des métaux rares et précieux qui sont essentiels dans la fabrication des nouvelles batteries des véhicules électriques. La durabilité est également mise en avant dans la technologie à faible émission de CO2 utilisée par l'entreprise. Fortum a actuellement la capacité de recycler environ 3 000 tonnes de batteries usagées par an dans son processus mécanique, ce qui équivaut à environ 10 000 batteries de véhicules électriques. La société a pour objectif d'intensifier ses opérations de recyclage de batteries et d'augmenter considérablement sa capacité de recyclage dans les années à venir. 

"Les nouveaux permis d’exportation dans les pays nordiques sont essentiels pour permettre à Fortum d'atteindre son objectif de devenir la première entreprise de recyclage de batteries de véhicules électriques en Europe" déclare Tero Holländer, responsable de Business Line Batteries de Fortum.  

"Les batteries lithium-ion sont considérées comme dangereuses lorsqu'elles arrivent en fin de vie. Il est essentiel que la réglementation relative au transport des déchets toxiques entre les pays soit respectée et également contrôlée uniformément. Une chaîne de valeur transparente permet également d'instaurer la confiance nécessaire à l'ensemble de l'industrie des batteries." 

"Au fur et à mesure que l'électrification des transports se développe et que les consommateurs utilisent de plus en plus de voitures électriques, le rôle de Fortum en tant que centre de recyclage majeur pour les batteries de véhicules électriques en Europe - et bien au-delà - continuera de croître", ajoute Tero Holländer. 

"Nous serons également en mesure de réduire considérablement l'impact environnemental de l'e-mobilité, ce qui permettra aux fabricants de véhicules électriques d'augmenter leur production en utilisant des matières premières recyclées produites de manière durable et de séduire les consommateurs soucieux de durabilité." 

La combinaison des technologies de recyclage mécanique et hydrométallurgique permet de recycler 80 % des matériaux d'une batterie. En utilisant le processus hydrométallurgique de pointe de Fortum, l'entreprise est en mesure de récupérer jusqu'à 95 % des métaux rares contenus dans la masse noire d'une batterie. Fortum pilote également plusieurs solutions de "seconde vie", telles que la réutilisation des batteries pour le stockage d'énergie dans les centrales électriques.  

Pour en savoir plus sur le stockage d’énergie grâce à des batterie de « seconde main », cliquez ici

Pour consulter la version en anglais de ce communiquer de presse, cliquez ici